The Collège is continuing all of its activities remotely during the pandemic. Visitors are admitted by appointment only.
Visit the Contact us page for our opening hours and contact details.
APRIL 22, 2021

Ces enjeux qui vous préoccupent

SHARE

Dr Mauril GaudreaultDans le sondage que nous avons mené en mars dernier auprès des médecins québécois, 1300 répondants se sont prononcés sur les enjeux qu’ils jugeaient prioritaires au cours des prochaines années. Deux thèmes importants en sont ressortis. Sur le plan de la santé, une majorité de médecins se préoccupe de l’accès aux soins, à plusieurs niveaux. Sur le plan sociétal, la maltraitance et la violence sont en tête de liste des priorités. Ces enjeux, qui vous préoccupent, interpellent aussi le CMQ. 

Repenser l’accès aux soins

Pour une majorité de répondants, améliorer l’accès aux soins est clairement prioritaire: soins en santé mentale (76 %), accès à un médecin de famille (65 %), soins à domicile (56 %), soins de longue durée (45 %), soins aux populations vulnérables (45 %). Le message est clair. Le Québec peut et doit faire mieux.

Le CMQ partage cette préoccupation. Offrir des soins de qualité à la population, cela commence par en favoriser l’accès, dans des délais raisonnables. Au cours des derniers mois, nous avons pris position sur la nécessité de déployer des ressources additionnelles en santé mentale. Nous avons rappelé au gouvernement l’importance d’investir dans les soins à domicile et de soutenir les personnes proches aidantes. Nous avons proposé des solutions, dans un rapport d’enquête conjoint, pour optimiser la qualité des soins offerts en CHSLD. Ces actions sont de premiers pas… qui nous donnent l’élan pour continuer d’avancer. Il y a cependant une obligation de résultat en regard de notre mission principale de protéger le public. 

Combattre la maltraitance et la violence

Sur le plan sociétal, la maltraitance envers les enfants (69 %) et les personnes âgées (57 %), ainsi que la violence conjugale (57 %) sont des enjeux jugés prioritaires par les médecins, suivis par l’impact de l’environnement sur la santé (55 %) et la lutte à la toxicomanie (45 %). Au chapitre de la violence, les trop nombreux féminicides, qui font brutalement les manchettes depuis quelques semaines, nous rappellent l’urgence d’agir.

Que ce soit en personne ou en téléconsultation, les rencontres entre un médecin et son patient sont des moments de contact privilégié. Pour plusieurs médecins, une relation de confiance avec les patients s’est tissée au fil des années. En cette période d’isolement social, ce lien est particulièrement précieux. Soyons à l’affût de signaux révélateurs de détresse chez les patients. Encourageons-les à chercher l’accompagnement nécessaire auprès des groupes de soutien qui pourront les aider à se soustraire rapidement d’une situation problématique.

Protéger le public, c’est aussi veiller à ce que les personnes les plus vulnérables de notre société aient droit au respect, à un milieu de vie sécuritaire et à la dignité. Combattre la violence et la maltraitance est un projet collectif. Le CMQ contribuera à ce travail de sensibilisation, avec divers partenaires en santé.

Ce ne sont là que quelques-uns des thèmes sur lesquels le CMQ continuera de se prononcer et d’agir. Être un acteur de changement, offrir une voix aux personnes vulnérables, c’est aussi notre responsabilité.

Un nouveau guide sur la recherche clinique

En terminant, quelques mots au sujet d’un nouveau guide d’exercice paru cette semaine au CMQ, Le médecin et la recherche clinique. Ce guide arrive à point nommé, alors que la pandémie a mis en lumière l’importance de la rigueur dans la recherche scientifique, pour l’avancement des connaissances en médecine. Ce guide aidera les médecins à bien comprendre leur rôle et leurs responsabilités dans un cadre de recherche, toujours afin de protéger la santé, le bien-être et les droits des participants.


Mauril Gaudreault, M.D.
Président, Collège des médecins du Québec