AUGUST 22, 2017

Faire valoir ses droits, c'est bien. Mais assumer ses responsabilités, c'est mieux!

SHARE

Nous vivons dans une société de droit, une société dans laquelle tout le monde réclame le respect plein et entier de ses droits fondamentaux, et les médecins ne font pas exception à la règle.

Notre profession bénéficie de divers avantages, tels que l’indépendance professionnelle, l’autorégulation, une rémunération juste et équitable, le respect de la vie privée, pour ne nommer que ceux-là. Ces privilèges, par ailleurs, s’accompagnent invariablement de devoirs — cette vérité, nul ne doit l’oublier.

Les patients s’attendent, avec raison, à ce que les médecins assument pleinement leurs responsabilités à leur égard, tant individuelles que collectives. Ainsi, notre profession doit satisfaire aux droits de chacun, mais également à ceux de la collectivité et aux impératifs liés à l’efficacité du système de santé. La prise en charge, le suivi, la disponibilité, la compétence, l’écoute — la liste est longue — sont autant de responsabilités qui nous incombent.

En remplissant pleinement nos obligations et en assumant notre part du contrat envers les Québécois, nous contrerons le dénigrement de la profession médicale qui a cours présentement. Il en va de la responsabilité de chacun d’entre nous. 

Charles Bernard, M.D.
Président-directeur général
Collège des médecins du Québec