10 DÉCEMBRE 2015

Aide médicale à mourir

Le Collège des médecins du Québec souligne l’entrée en vigueur de la loi en invitant les médecins à la prudence
PARTAGER

Aujourd’hui marque l’aboutissement d’un long processus démocratique sur les soins de fin de vie par l’entrée en vigueur de la Loi concernant les soins de fin de vie. Toutefois, la période de transition est l’objet d’un débat légal autour des articles de la loi entourant l’aide médicale à mourir. Le Collège des médecins du Québec a pris acte de la décision rendue hier par la Cour d’appel qui accorde au gouvernement du Québec la permission d’interjeter appel du jugement rendu par la Cour supérieure le 1er décembre dernier. Dans le contexte actuel, le Collège des médecins du Québec invite les médecins à la prudence.

« En attendant la fin de tous les recours légaux et l’entrée en vigueur de la décision de la Cour suprême invalidant les dispositions du Code criminel relatives à l’aide médicale à mourir, nous recommandons aux médecins d’être prudents et de prendre leur décision en toute connaissance de cause. La décision de recourir à l’aide médicale à mourir appartient aux médecins et aux patients », a indiqué le Dr Charles Bernard, président-directeur général du Collège des médecins.

Le Collège des médecins prend note que la ministre de la Justice, madame Stéphanie Vallée, a recommandé au Directeur des poursuites criminelles et pénales de ne pas poursuivre les médecins qui pratiqueraient l’aide médicale à mourir. De l’avis du Collège, cette dernière recommandation vise à rassurer la communauté médicale.

Le Collège des médecins du Québec est l'ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : une médecine de qualité au service du public.

Renseignements :        

Mme Leslie Labranche
Relationniste de presse
Collège des médecins du Québec
Ligne médias : 514 933-4179