9 AVRIL 2014

Apnée du sommeil : fin du Far West à l’horizon! (suite)

PARTAGER

En septembre 2013, j’avais participé à un reportage de l’émission La Facture qui démontrait qu’une personne peut se procurer facilement, sans un diagnostic préalable d’un médecin, une orthèse d’avancée mandibulaire sur Internet et dans des cabinets de certains professionnels de la santé. Le lendemain de la diffusion, j’avais publié un billet de blogue afin d’indiquer que le Collège travaillait justement à l’élaboration d’un guide d’exercice pour mieux encadrer le diagnostic de l’apnée du sommeil et la prise en charge des patients.

Chose promise, chose due : le guide d’exercice sur l’apnée obstructive du sommeil et les autres troubles respiratoires du sommeil est maintenant accessible sur le site Web du Collège. Ce nouveau guide fournit des outils aux médecins pour leur permettre de reconnaître la maladie et les comorbidités associées, et de diriger le patient vers les laboratoires du sommeil où exercent des médecins qui ont l’expertise nécessaire pour compléter l’investigation et assurer le suivi selon les normes reconnues. Ce guide définit notamment les critères de qualité d’un laboratoire de médecine du sommeil. Il cite aussi les compétences que doivent détenir les autres professionnels de la santé concernés par le traitement de cette maladie chronique et précise que le dentiste peut ajuster l’orthèse d’avancement de la mâchoire après confirmation du diagnostic et prescription par le médecin.

Tel que mentionné il y a quelques mois, je rappelle à la population l’importance d’avoir reçu un diagnostic médical avant de se procurer des appareils associés au traitement des troubles respiratoires du sommeil. Ces appareils peuvent engendrer des problèmes de santé s’ils ne sont pas requis médicalement.

Bonne lecture!

Charles Bernard, M.D
Président-directeur général
Collège des médecins du Québec


Vous avez un commentaire? Nous encourageons les débats d'idées.
Écrivez-nous à l'adresse collegedesmedecins@cmq.org, en précisant vos nom et prénom.
Votre commentaire pourrait être publié s'il respecte la nétiquette du site.