12 MAI 2017

Ce n'est pas moi, c'est l'autre

PARTAGER

La lecture de décisions récentes rendues par le conseil de discipline du Collège des médecins du Québec met en lumière une hausse des plaintes de patients concernant des retards inacceptables visant le suivi et la prise en charge des résultats d’examen : un phénomène croissant dans notre profession, selon ce que nous confirme la Direction des enquêtes.

Avec le regroupement des établissements et des laboratoires, ainsi qu’avec l’arrivée de nouvelles technologies, il est impératif que tous les médecins soient des plus vigilants face à cet enjeu important. Chaque médecin est responsable du suivi des examens qu’il prescrit et il doit s’assurer d’une prise en charge claire des résultats obtenus, tel que stipulé très clairement dans le Code de déontologie des médecins1.

Cette tâche ne peut être déléguée au personnel de bureau. Aucun médecin ne peut se soustraire à ce devoir. Les résultats d’examen qui tombent entre deux chaises ne devraient plus exister, à une époque où les communications sont plus que jamais facilitées.

Il revient à chaque médecin d’assurer pleinement ses responsabilités. Le professionnalisme repose sur plusieurs principes et valeurs que tous les médecins doivent respecter et intégrer dans l’exercice de leur profession au profit des patients.


Charles Bernard, M.D.
Président-directeur général
Collège des médecins du Québec

____________________________________

Art. 32 : Le médecin qui a examiné, investigué ou traité un patient est responsable d'assurer le suivi médical requis par l'état du patient, à la suite de son intervention, à moins de s'être assuré qu'un autre médecin, un autre professionnel ou une autre personne habilitée puisse le faire à sa place.