Le Collège poursuit l’ensemble de ses activités à distance pendant la pandémie. Les visiteurs sont admis sur rendez-vous seulement.
Consultez la page Nous joindre pour connaître nos heures d’ouverture et nos coordonnées.
5 MAI 2021

Le CMQ prend position sur l’AMM et le racisme systémique

PARTAGER

Dr Mauril GaudreaultAu cours des derniers mois, le Collège a fait entendre sa voix sur plusieurs enjeux directement liés à la protection du public. Cette semaine, il le fait avec vigueur sur deux thèmes prépondérants pour notre organisation : l’aide médicale à mourir (AMM) et la lutte au racisme systémique en santé.

Accès à l’AMM : au nom du patient et de son médecin

Le CMQ a récemment mis sur pied un groupe de réflexion pour guider ses membres dans le dossier de l’AMM. Actuellement, le manque d’harmonisation entre la nouvelle loi canadienne, en vigueur depuis mars 2021, et la Loi concernant les soins de fin de vie (LCSFV) au Québec complexifie davantage cette pratique, déjà extrêmement délicate. 

Alors que les médecins québécois sont dans une situation inconfortable, craignant d’enfreindre l’une ou l’autre loi, l’accès à l’AMM risque d’être compromis pour des personnes, de plus en plus nombreuses, qui la réclament et dont l’intolérable souffrance doit être entendue. 

Préoccupé par les droits de ces patients et à l’écoute des inquiétudes bien légitimes des médecins, le groupe de réflexion du CMQ propose aujourd’hui une direction clinique claire qui permettra à ses membres de prodiguer les soins de fin de vie requis par l'état de santé de leurs patients, dans le respect des règles éthiques et déontologiques. Lisez le texte du groupe de réflexion du CMQ sur l'AMM.

De nouveau, je tiens à assurer aux médecins qui pratiquent l’AMM, conformément aux dispositions de la nouvelle loi canadienne ou de l’actuelle LCSFV, qu’ils ne feront pas l’objet de citation disciplinaire par le Collège, s’ils ont rigoureusement observé l’une ou l’autre loi, dans le respect des règles éthiques et déontologiques.

Nous demandons entretemps aux deux paliers de gouvernement d’harmoniser dans les meilleurs délais les deux législations en vigueur et de clarifier les différences sémantiques, notamment sur le consentement final, la prévisibilité de la mort et d’autres aspects laissés en suspens. 

Le groupe de réflexion s’engage à poursuivre ses travaux afin de fournir à nos membres les éclaircissements nécessaires et de s’assurer que les patients auront accès aux meilleurs soins possible.

Le Principe de Joyce : combattons ensemble le racisme systémique dans les soins de santé

Le décès tragique de Joyce Echaquan, le 28 septembre 2020 à l’Hôpital de Joliette, a bouleversé le Québec et indigné la communauté médicale. Il a tristement levé le voile sur des iniquités qui persistent en raison de préjugés trop bien enracinés, notamment à l’égard de la communauté autochtone. Le CMQ a toujours condamné toute forme de discrimination, quel qu’en soit le contexte. Nous avions promis d’agir, et c’est ce que nous faisons.

Samedi dernier, le CMQ a joint sa voix à celles du Conseil des Atikamekw de Manawan et du Conseil de la Nation Atikamekw, pour que le Principe de Joyce accède à toute la reconnaissance qu’il mérite. Je vous invite à lire cette lettre ouverte conjointe, publiée dans La Presse, qui dénonce le racisme systémique et qui affirme haut et fort les valeurs que nous défendons.  

Il est temps, au nom de tous les patients qui ont subi de la discrimination, et à la mémoire de Joyce, de prendre la parole.

Depuis l’été dernier, nous avons pris part aux réflexions à l’échelle nationale sur la question du racisme dans les soins de santé. Nous collaborons également avec nos partenaires en éducation médicale afin que les futurs médecins soient sensibilisés à ces enjeux. En décembre dernier, les administrateurs et l’équipe de direction du CMQ ont participé à une journée de réflexion dédiée au thème du racisme et de la discrimination dans le système de santé, à laquelle étaient conviés des acteurs de premier plan sur cette question.

Un précédent 

Le CMQ évolue pour devenir une organisation plus inclusive, plus représentative de la population québécoise. La diversité doit se refléter dans nos comités et groupes de travail. Le Dr Stanley Vollant, premier Autochtone diplômé en chirurgie au Québec, fait dorénavant partie de notre comité de sélection pour les prix du Collège. C’est la première fois qu’un médecin d’origine autochtone siège à un comité du CMQ. Oui, il était temps que les choses changent…  

Congrès de l’ACFAS

En terminant, je vous informe de ma participation à une table ronde tenue aujourd’hui par l’ACFAS sous le thème « Formation des futurs professionnels de la santé socialement responsables ». La responsabilité sociale est un volet important du plan stratégique 2020-2023 du CMQ. Ma collègue Anne-Marie Maclellan, directrice des études médicales, interviendra pour sa part dans le cadre du colloque portant sur la reconnaissance des professionnels formés à l’étranger

Meilleures salutations,

Mauril Gaudreault, M.D.
Président du Collège des médecins du Québc