9 DÉCEMBRE 2015

Publication d’un guide visant à encadrer la création et le fonctionnement d’un comité du diagnostic et du traitement du cancer

PARTAGER

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et le président-directeur général du Collège des médecins du Québec, docteur Charles Bernard, ont annoncé aujourd’hui la publication d’un guide visant à encadrer le déploiement et le fonctionnement des comités du diagnostic et du traitement du cancer (CDTC) dans les établissements. 

« Je suis très heureux que la création de ce guide du Collège des médecins vienne appuyer le travail des comités du diagnostic et du traitement du cancer et favorise leur implantation dans le réseau. Ces comités jouent un rôle essentiel dans le parcours de soins des patients atteints de cancer, notamment par une approche privilégiant la précision du diagnostic en vue de choisir le meilleur traitement possible », a déclaré monsieur Barrette.

Le guide, intitulé Création et fonctionnement d’un comité du diagnostic et du traitement du cancer dans les établissements de santé au Québec, vient répondre à un ensemble de questions visant à déterminer la composition, le rôle et le fonctionnement des CDTC, de même que le lien de coordination qui les unit au conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de leur établissement. Il propose notamment l’instauration d’un nouveau règlement dans la Loi sur les services de santé et les services sociaux afin de créer des comités de coordination qui seront responsables des CDTC.

« Le diagnostic et le traitement des cancers sont en constante évolution et ne cessent de se complexifier. Les médecins ne peuvent plus prendre en vase clos des décisions sur les pronostics et les traitements possibles en oncologie. De plus, la collaboration interprofessionnelle est devenue essentielle pour assurer la qualité des soins en combinant l’expertise unique de chacune des disciplines et des professions. C’est pourquoi en 2012, le Collège des médecins avait créé un groupe de travail en collaboration avec la Direction québécoise de cancérologie pour réviser la structure des CDTC. Nous sommes fiers que le gouvernement accueille favorablement nos recommandations », a affirmé le Dr Charles Bernard, président-directeur général du Collège des médecins.

Rappelons que les traitements ou les essais cliniques proposés aux médecins traitants et à leurs patients par les CDTC font l’objet de discussions cliniques et scientifiques basées sur des données probantes ou sur la recherche de pointe en cancérologie. Ces recommandations doivent également tenir compte des bénéfices attendus, des risques encourus et de la qualité de vie qui en résultera en fonction de l’état de santé du patient, tant sur le plan physique que sur le plan psychosocial.

« Dans notre lutte collective contre le cancer, il est important de nous doter des outils les mieux adaptés possible pour soutenir les médecins auprès de leurs patients. Ces comités d’experts font partie des moyens mis en place pour améliorer la qualité des soins. L’initiative du CMQ s’inscrit en parfaite complémentarité avec nos propres priorités, notamment celle de répondre de manière concrète et personnalisée aux besoins des patients atteints de cancer, et ce, tout en favorisant la participation de ces derniers à leur traitement », a conclu le ministre Barrette. 

Le guide d’exercice est accessible ici.

Renseignements :      

Joanne Beauvais
Attachée de presse du ministre de la Santé et des Services sociaux
418 266-7171   

Mme Leslie Labranche
Relationniste de presse
Collège des médecins du Québec