10 SEPTEMBRE 2015

Le diagnostic, une expertise unique et exclusive

PARTAGER

L’élaboration d’un diagnostic et la recommandation d’un traitement sont les deux éléments qui définissent la profession médicale1. Grâce à une formation scientifique et clinique complète, le médecin a acquis des connaissances exhaustives sur le corps humain qui lui confèrent une expertise unique et exclusive. De plus, comme l’exercice de la médecine n’a pas cessé d’évoluer au rythme des innovations scientifiques et du développement des outils technologiques au service de la démarche clinique, le médecin doit maintenir ses connaissances à jour et, plus que jamais, adapter et faire évoluer sa pratique.

Outre la formation et les connaissances, les habiletés, le jugement et l’humanisme constituent les pierres angulaires de la profession. L’exercice de la médecine ne se résume donc pas à la somme de guides d’exercice, de directives et de cibles thérapeutiques, mais s’appuie sur l’histoire du patient, les symptômes, les signes cliniques ainsi que sur les résultats d’investigation qui mènent au diagnostic. En somme, le diagnostic ne doit pas être une impression, mais bien une évidence, pour le bénéfice et la sécurité du patient.

Plusieurs regroupements ou ordres professionnels s’adressent au Collège des médecins du Québec afin d’élargir leur champ d’exercice. Le Collège reconnaît l’expertise des différents intervenants du milieu de la santé et fait preuve d’ouverture envers les demandes de partage d’activités médicales afin d’améliorer l’accès aux soins de santé. Dans cette optique, le Conseil d’administration du Collège a adopté, en juin dernier, un cadre d’analyse rigoureux et transparent qui permet d’évaluer ces demandes tout en respectant certains principes de base.

Ce cadre d’analyse permet de s’assurer d’un traitement cohérent et équitable des demandes d’autorisation pour les nouvelles activités médicales et trouve ses racines dans la mission du Collège : « Une médecine de qualité au service du public ». Bien qu’il soit le seul professionnel à pouvoir poser un diagnostic, le médecin travaille en collaboration avec l’ensemble des intervenants du milieu de la santé à l’amélioration continue des soins et à la qualité de l’exercice médical, et ce, au bénéfice des patients.

Charles Bernard, M.D.
Président-directeur général
Collège des médecins du Québec

________________________

1 Selon l’article 31 de la Loi médicale, l’exercice de la médecine consiste à évaluer et à diagnostiquer toute déficience de la santé de l’être humain, à prévenir et à traiter les maladies, dans le but de maintenir la santé ou de la rétablir.


Vous avez un commentaire? Nous encourageons les débats d'idées.
Écrivez-nous à l'adresse collegedesmedecins@cmq.org, en précisant vos nom et prénom.
Votre commentaire pourrait être publié s'il respecte la nétiquette du site.