17 OCTOBRE 2013

Du boulot pour tous!

PARTAGER

La semaine dernière, le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada a publié une étude surprenante sur l’emploi des jeunes médecins au Canada. Cette enquête indique que parmi les 1325 nouveaux médecins (spécialistes et surspécialistes ayant obtenu leur certification en 2011 et 2012), 208 ont indiqué être incapables de trouver un emploi (16 %).

Heureusement, l’étude souligne que Québec et Terre-Neuve sont les deux provinces où les médecins nouvellement diplômés trouvent un emploi sans problème. Alors qu’on se le dise, il n’y a pas de chômage médical au Québec. Vrai, il arrive parfois que certains résidents ne soient pas capables de se trouver un poste. Cependant, il faut savoir qu’au Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux a mis sur pied des plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) afin d’assurer à la population une plus grande équité d’accès aux services médicaux. Il est donc possible qu’une personne ne trouve pas d’emploi dans la ville ou la région de son choix, mais il est impossible qu’elle n’en trouve pas du tout! Il s’agit là d’un problème très différent.

Le Collège est toujours d’avis qu’il ne faut pas réduire le nombre d’admissions en médecine afin de ne pas engendrer une autre pénurie de main-d’œuvre médicale dans quelques années. Je crois qu’il faut surtout mieux guider et informer les étudiants en médecine afin de les orienter vers des spécialités comptant moins de médecins en formation, telles la gériatrie et la médecine interne, si nous voulons éviter que des disciplines soient éventuellement en pénurie d’effectifs et que d’autres soient saturées.

Charles Bernard, M.D.
Président-directeur général
Collège des médecins du Québec