22 MAI 2014

Information concernant les personnes ayant été accusées d'exercice illégal de la médecine depuis 2005

PARTAGER

Souhaitant sensibiliser la population quant à l’exercice illégal de la médecine et aux charlatans qui sévissent dans toutes les régions du Québec, le Collège des médecins diffuse, à compter d’aujourd’hui sur son site Web, des renseignements concernant les personnes ayant été accusées de pratique illégale de la médecine depuis 2005. Ce nouveau tableau d’information contient notamment le nom des personnes accusées, la date du jugement ou de la décision ainsi que les amendes imposées. Il sera mis à jour au fur et à mesure que les décisions seront rendues.

« Le Collège des médecins peut intenter des poursuites devant la Cour du Québec contre des personnes qui pratiquent illégalement la médecine ou qui utilisent le titre de docteur*. Toutefois, depuis plusieurs années, le Collège déplore que les amendes imposées ne soient pas assez dissuasives pour empêcher les charlatans d’exercer illégalement la médecine. C’est pourquoi le Collège a demandé au gouvernement de revoir la nature et la sévérité des sanctions prévues pour cette infraction au Code des professions. Tant qu’il n’y aura pas un changement à cet effet, l’exercice illégal de la médecine au Québec continuera de croître. Dans certaines situations, les traitements administrés par des charlatans peuvent causer à certains patients des préjudices importants sur leur santé allant jusqu’à entraîner leur décès », a déclaré le Dr Charles Bernard, président-directeur général du Collège des médecins.

En attendant un resserrement des sanctions, le Collège est d’avis que la meilleure manière de sensibiliser la population est la prévention par l’information. « J’invite la population à se méfier des traitements miracles et surtout à se questionner sur la formation et les compétences d’un individu avant d’avoir recours à ses services. La personne est-elle membre d’un ordre professionnel? Le traitement proposé a-t-il fait ses preuves? La personne consultée vous demande-t-elle de garder votre démarche confidentielle? Bref, il faut se poser de sérieuses questions avant de confier sa santé à quelqu’un », a conclu le Dr Charles Bernard.

Le Collège des médecins du Québec est l'ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : une médecine de qualité au service du public.

*Selon la Loi médicale, l’exercice de la médecine se définit ainsi : « 31. L’exercice de la médecine consiste à évaluer et à diagnostiquer toute déficience de la santé de l’être humain, à prévenir et à traiter les maladies dans le but de maintenir la santé ou de la rétablir. Dans le cadre de l’exercice de la médecine, les activités réservées au médecin sont les suivantes :

  1. diagnostiquer les maladies;
  2. prescrire les examens diagnostiques;
  3. utiliser les techniques diagnostiques invasives ou présentant des risques de préjudice;
  4. déterminer le traitement médical;
  5. prescrire les médicaments et les autres substances;
  6. prescrire les traitements;
  7. utiliser les techniques ou appliquer les traitements, invasifs ou présentant des risques de préjudice, incluant les interventions esthétiques;
  8. exercer une surveillance clinique de la condition des personnes malades dont l’état de santé présente des risques;
  9. effectuer le suivi de la grossesse et pratiquer les accouchements;
  10. décider de l’utilisation des mesures de contention. »

À consulter

Renseignements : Mme Leslie Labranche
Coordonnatrice aux relations publiques
Collège des médecins du Québec
Ligne médias : 514 933-4179
Cellulaire : 514 915-2170