17 AVRIL 2012

Médecin et pharmacien : enjeux de communication d’abord et avant tout!

PARTAGER

Vendredi et samedi prochains se tiendra le congrès annuel de l’Association médicale du Québec sous le thème Préparons-nous à faire les choses autrement!

Vendredi après-midi, je participerai à un panel intitulé « Partage des rôles : nouveau tandem médecins/pharmaciens ». Madame Diane Lamarre, présidente de l’Ordre des pharmaciens du Québec et Monsieur Paul Brunet, président du Conseil de la protection des malades seront présents avec moi pour en discuter.

Dans le synopsis du panel, on peut notamment lire : « Le travail en équipes interdisciplinaires n’est plus une tendance, c’est une réalité incontournable. L’adoption du projet de loi 41, en décembre dernier, est venue concrétiser et préciser de nouvelles avenues de collaboration entre deux des acteurs les plus importants de notre système de santé. »

Au-delà des travaux qui ont cours entre les deux ordres professionnels dans la foulée du projet de loi 41, des rencontres ont aussi été amorcées avec l’Ordre des infirmières et des infirmiers du Québec pour rétablir la communication productive entre les trois ordres et une confiance propice à la vraie interdisciplinarité.

Dans les faits, le tandem évoqué dans le titre du panel correspond davantage aux professionnels de la santé, d’une part, et d’autre part aux patients qui doivent demeurer au centre de nos préoccupations et de nos actions.

Avez-vous des propositions de stratégies de communication productive entre médecins, pharmaciens et infirmières pour le futur et le mieux-être des patients? Car on sait qu’une interdisciplinarité réussie contribue de façon significative à améliorer la qualité et la sécurité des soins auprès de nos patients. Il me fera plaisir de partager vos suggestions lors de mon intervention au congrès annuel de l’Association médicale du Québec.

Jean-Bernard Trudeau, M.D.
Secrétaire adjoint
Collège des médecins du Québec