14 JUIN 2012

Seul, un vendredi soir à la pharmacie

PARTAGER

Vendredi dernier, j’étais au Rendez-vous des pharmaciens, des résidents et des étudiants en pharmacie du Québec organisé par l’Ordre des pharmaciens. J’ai eu le plaisir de participer au panel « Un patient, plusieurs professionnels. Combiner les expertises : c’est possible? » composé de deux pharmaciens, une infirmière et deux médecins. Mme Marie-Claude Lavallée, de RDI Santé, a mis à profit son grand talent pour animer avec dynamisme notre panel devant plus de 350 participants.

Chacun de nous devait réagir à la présentation d’une situation clinique en illustrant son rôle dans la prise en charge d’un patient souffrant de plusieurs maladies chroniques dont la situation allait en se détériorant. Le défi de la collaboration s’est pointé rapidement!

  • Comme médecin, comment s’assurer qu’il y ait une véritable prise en charge interdisciplinaire?
  • Que prévoir quand nous ne sommes pas là pour collaborer avec le pharmacien qui est seul et qui reçoit notre patient un vendredi soir, pour qu’il puisse bien répondre aux besoins de notre patient?
  • Comment miser plus efficacement sur l’évaluation par l’infirmière pour optimiser les soins?
  • Comme professionnels de la santé, comment se rendre disponibles mutuellement pour le patient?
  • Comment prévenir les frustrations interprofessionnelles par manque de communication productive?

Je retiens de cet exercice que même si la bonne volonté de tous était au rendez-vous, les solutions avancées n’étaient pas toujours durables et véritables, d’où l’importance de développer des outils, dont le Dossier Santé du Québec (DSQ) pour améliorer la collaboration et la communication entre les professionnels.

Qu’avez-vous à proposer comme solutions pour répondre à toutes ces questions qui ont en commun de mettre le patient au centre des soins? 

Jean-Bernard Trudeau, M.D.
Secrétaire adjoint
Collège des médecins du Québec