Le Collège poursuit l’ensemble de ses activités à distance pendant la pandémie. Les visiteurs sont admis sur rendez-vous seulement.
Consultez la page Nous joindre pour connaître nos heures d’ouverture et nos coordonnées.

Connaissance du français

PARTAGER

L'article 35 de la Charte de la langue française stipule que les ordres professionnels ne peuvent délivrer de permis qu’à des personnes qui ont de la langue officielle une connaissance appropriée à l’exercice de leur profession.

Des critères d'exemption ont été prévus par la Charte*

Une personne est réputée avoir une connaissance du français si :

  1. elle a suivi, à temps plein, au moins trois années d’enseignement de niveau secondaire ou postsecondaire dispensé en français (par exemple : un diplôme de docteur en médecine d'une université dont l’enseignement est dispensé uniquement dans la langue française);
  2. elle a réussi les examens de français langue maternelle de la quatrième ou de la cinquième année du cours secondaire;
  3. à compter de l’année scolaire 1985-1986, elle obtient au Québec un certificat d’études secondaires.

À défaut de fournir une attestation ou un certificat d'études concerné par les critères d'exemption précités, vous devrez vous présenter à l'examen de français administré par l'Office québécois de la langue française (OQLF).

Aussi, la Charte de la langue française prévoit, à l’article 37, qu’un ordre professionnel peut délivrer un permis temporaire valable pour une période d’un an aux personnes venant de l’extérieur du Québec (M.D. hors Québec) qui ne remplissent pas les exigences quant à la connaissance du français. Ce type de permis peut être renouvelé à certaines conditions.

Aucun permis temporaire ne peut être délivré à un candidat diplômé du Québec, et ce, depuis la fin de l’année 1980, tel que stipulé à l’article 39 de la Charte.
Examen de français de l'OQLF

Le nouvel examen de français de l’OQLF a été élaboré en étroite collaboration avec le Collège, afin de permettre une évaluation des compétences langagières qui tienne compte de la réalité de la pratique médicale au Québec.

Cet examen comporte quatre parties. La première est une activité préparatoire de lecture et de prise de notes au sujet d’une étude de cas. La deuxième est une activité d’expression orale en groupe où l’on discute du cas soumis. Une participation active à la discussion de groupe est obligatoire pour passer aux autres portions de l’examen. La troisième partie de l'examen est une production écrite individuelle sur le cas soumis. La dernière partie consiste en un entretien individuel avec l’évaluateur portant sur des éléments liés au cas soumis. 

Les candidats, pour lesquels l’OQLF reçoit un formulaire d’inscription, sont convoqués à l’examen en groupes de quatre, six ou huit personnes. Ces groupes sont constitués de personnes voulant devenir membres d’un même ordre professionnel. Ceux qui échouent à l'examen devront le refaire dans son intégralité.

Vous trouverez une multitude de renseignements relatifs à l'examen de français dans le site Web de l'OQLF, section Documentation utile :

Nouvelles ressources pour se préparer à l’examen de français de l’OQLF

L’OQLF offre deux nouvelles ressources pour soutenir les personnes qui doivent passer son examen de français. Il met ainsi à votre disposition une vidéo ainsi qu’une étude de cas fictive qui vous offriront la possibilité d’en apprendre davantage sur l’examen et sur son déroulement. La mise en situation présente trois exemples de textes dont le niveau de difficulté est semblable à celui des textes qui seront utilisés lors de l’évaluation, tandis que la vidéo illustre sous une forme animée les différentes étapes de l’examen. 

Le Collège vous encourage à tirer profit de ces nouvelles ressources

Inscrivez-vous en ligne au portail de l'examen de français de l'OQLF. Consultez cette fiche d'information pour en savoir davantage.

Pour information : demandepermis@cmq.org ou 514 933-4253.

En cas d'insatisfaction

Vous pouvez porter plainte en cas d’insatisfaction ou de difficulté dans vos démarches en vue d’obtenir un permis ou de devenir membre de l’Ordre.

Un recours par une entité gouvernementale indépendante s’offre à vous : le Commissaire à l’admission aux professions. Le commissaire reçoit et examine toute plainte concernant l’admission à la profession : 

  • pour tout processus ou étape de l’admission;
  • contre toute personne ou organisation impliquée (l’Ordre ou une tierce partie). 
Cours de français gratuits offerts aux personnes immigrantes
Domaine de la santé

Le ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Inclusion (MIFI) offre régulièrement un cours de français adapté aux besoins des personnes formées à l'étranger et souhaitant exercer une profession dans le domaine de la santé. Ce cours est offert aux personnes immigrantes qui ont entrepris une démarche auprès d'un ordre professionnel du domaine de la santé en vue d'obtenir un permis d'exercice et qui n'ont pas effectué leurs études en français. 

Pour information, veuillez téléphoner au 514 864-9191 ou consulter les liens suivants :

Autre ressource sur les obligations du professionnel :
* Charte de la langue française, RLRQ, c. C-11, art. 35.
Dernière mise à jour : 19 juillet 2021