Pandémie : Le Collège poursuit l’ensemble de ses activités en mode télétravail. Bien que l’accès à nos bureaux demeure fermé jusqu’au mois de septembre, notre réceptionniste est disponible de 8 h à 12 h et de 13 h 15 à 16 h 30 du lundi au jeudi ainsi que le vendredi de 8 h à 12 h pour recevoir vos appels. Suivez notre fil d’actualité sur la COVID-19 pour en savoir davantage.

Ordonnances de chloroquine, d’hydroxychloroquine ou de colchicine en milieu ambulatoire

PARTAGER

Le Collège des médecins du Québec, l’Ordre des pharmaciens du Québec et le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) ont été avisés de l’émission d’ordonnances de chloroquine, d’hydroxychloroquine ou de colchicine visant le traitement confirmé ou suspecté de la COVID-19 pour des patients ambulatoires. Il est important de rappeler que ces ordonnances sont inappropriées.

Selon l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS), l’usage de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine doit être restreint à des patients dont la condition clinique exige une hospitalisation, en respectant des critères de sélection et de posologie définis dans le cadre d’un protocole de recherche. 

La colchicine ne doit pas non plus être administrée pour traiter des patients ayant reçu un diagnostic confirmé ou suspecté de la COVID-19 en milieu communautaire. Tout comme pour la chloroquine et l’hydroxychloroquine, l’administration de la colchicine pour cette indication ne doit s’effectuer que dans le cadre d’un protocole de recherche.

Par conséquent, le Collège des médecins demande à ses membres de cesser dès maintenant de délivrer de telles ordonnances en milieu ambulatoire. Pour sa part, l’Ordre des pharmaciens a indiqué aux pharmaciens communautaires de les refuser à moins d’avoir obtenu la confirmation que le médicament est prescrit pour une condition autre que la COVID-19. Cette mesure doit être rigoureusement suivie d’ici l’émission de nouvelles directives du MSSS et de l’INESSS.

Dernière mise à jour : 27 mars 2020