Questions et réponses

PARTAGER

Qu’est-ce qu’un plan d’autogestion du développement professionnel continu ?

Un plan d’autogestion du développement professionnel continu (DPC) est un outil conçu à l’intention du médecin afin de l’aider à développer et à gérer ses apprentissages.

Le plan d’autogestion du DPC :

  • vous permet de mieux définir les diverses composantes de votre pratique
  • vous guide dans la réflexion sur votre exercice professionnel et dans l’évaluation de votre pratique;
  • vous aide à déterminer vos points forts et vos points faibles dans vos compétences professionnelles;
  • vous oriente sur les actions à réaliser à la suite de vos activités d’apprentissage;
  • vous permet de colliger, de recenser et de conserver les preuves de vos activités de DPC;
  • vous guide dans la réflexion sur vos activités de DPC et dans leur évaluation;
  • vous permet d’évaluer l’effet des activités de DPC sur votre pratique.

Le plan d’autogestion présente les avantages suivants :

  • reconnaissance des apprentissages effectués;
  • renforcement de la satisfaction et de la motivation à effectuer des activités autogérées de DPC.

Enfin, le plan d’autogestion vous permet de répondre aux exigences réglementaires du CMQ entrées en vigueur en juillet 2007.

Imprimer

Combien de crédits ou d’heures de formation continue dois-je cumuler chaque année ?

Le CMQ n’a pas fixé un nombre minimum d’heures ou de crédits de DPC à cumuler annuellement, parce qu’il est conscient que les besoins d’apprentissage varient d’une personne à l’autre et parfois dans le temps pour la même personne.

Le plan d’autogestion du DPC a été conçu de façon à vous rendre maître de vos activités en évaluant vos besoins, en fixant vos objectifs, en choisissant des activités pour atteindre ces objectifs et en évaluant leur effet sur votre pratique. Ainsi, ce n’est pas tant le nombre d'heures ou d’activités qui est important, mais la qualité de vos apprentissages effectués selon votre mode d’apprentissage et votre exercice professionnel.

Si vous êtes une personne qui préfère réaliser un objectif déterminé en terme d'heures de formation, sachez que plus de 80 % des médecins au Québec effectuent plus de 70 heures de formation de tout type (lecture, colloque, internet, cours, etc.) annuellement. Cependant, le CMQ souhaite que vous concentriez vos énergies non pas sur le cumul d’heures de formation, mais sur un plan d’autogestion qui témoigne d’une réflexion sur votre pratique et se traduit par des activités personnalisées, tels les projets d’autoapprentissage.

Le CMQ n'exige pas un nombre d'heures annuelles d'activités de DPC. C'est à vous de définir vos besoins par rapport à votre exercice professionnel et à votre propre plan de DPC.

Imprimer

Comment puis-je savoir qu’une activité de DPC est de qualité ?

Les organismes membres du Conseil québécois de développement professionnel continu des médecins (CQDPCM) sont agréés par le CMQ pour le développement et la mise en oeuvre des activités de DPC de qualité, lorsque les activités qu’ils organisent donnent droit à des crédits de formation continue. Par conséquent, les activités accréditées sont toutes équivalentes.

Les membres du CQDPCM sont les organismes suivants :

  • Bureau de développement professionnel continu de l’Université Laval
  • Bureau de développement professionnel continu de l’Université de Sherbrooke
  • Bureau d'éducation médicale continue de l’Université McGill
  • Bureau de développement professionnel continu de l’Université de Montréal
  • Collège des médecins du Québec
  • Collège québécois des médecins de famille
  • Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada
  • Médecins francophones du Canada
  • Fédération des médecins omnipraticiens du Québec et ses associations affiliées
  • Fédération des médecins spécialistes du Québec et ses associations affiliées.

Par ailleurs, les activités individuelles que vous ferez et qui sont conformes aux procédures de réflexion sur votre pratique, telles les activités PERLES du Collège des médecins de famille du Canada (CMFC), les activités du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC) ou les projets d’autoapprentissage du CMQ sont évidemment des activités de qualité puisqu’elles découlent de votre pratique et sont gérées par vous.

Imprimer

Dois-je continuer à maintenir mon plan d’autogestion lorsque je m’absente de ma pratique ?

Absolument, tant que vous êtes un membre actif du CMQ.

Si vous modifiez votre statut et devenez un membre inactif ou retraité, vous n’êtes plus obligé de maintenir votre plan d’autogestion. Si vous devenez un membre temporairement inactif, par exemple pour cause de congé de maternité, de paternité ou de maladie, le CMQ vous conseille de poursuivre votre plan d’autogestion (sans la réflexion sur votre pratique) en maintenant à jour vos compétences par votre participation à des activités de DPC.

À noter, si votre statut de membre inactif excède une période de trois ans, vous serez visé par le Règlement sur les stages et les cours de perfectionnement pouvant être imposés aux médecins. Même dans ce cas, le maintien à jour de votre plan d’autogestion peut s’avérer un atout.

Si vous maintenez votre statut de membre actif du CMQ, vous devez poursuivre votre plan d'autogestion du DPC.

Imprimer

Quand dois-je soumettre mon plan d’autogestion au CMQ ?

Chaque année, lorsque vous renouvelez votre cotisation au CMQ, vous devez indiquer à quel plan de DPC vous adhérez, c’est-à-dire à celui du CMQ, de la FMOQ, de la FMSQ, du CMFC ou du CRMCC. De plus, vous devez déclarer le nombre d’heures consacrées, au cours de l’année, aux six catégories d'activités de DPC.

Par ailleurs, le CMQ vérifiera annuellement le plan d’autogestion du DPC d’environ 3 % de ses membres. Le cas échéant, vous devrez soumettre les diverses étapes complétées de votre plan, ce qui inclut la description de votre domaine de pratique, les attestations de participation aux activités formelles de DPC, les documents justifiant vos projets d’autoapprentissage et vos constatations sur l’effet de toutes ces activités sur votre pratique.

Imprimer

Qu’est-ce qu’un projet d’autoapprentissage ?

Un projet d’autoapprentissage est une question que vous vous posez et qui découle de votre exercice professionnel. Sous la forme d’une procédure simple, mais structurée, ce projet est une démarche efficace de maintien et d’amélioration de vos compétences professionnelles.

Il vous est conseillé d’effectuer régulièrement des projets d’autoapprentissage et de bien les documenter.

Mes documents du plan d’autogestion du DPC seront-ils versés dans mon dossier professionnel ?

Votre plan d’autogestion de DPC vous appartient. Si le CMQ demande à voir votre plan, les documents soumis ne seront pas versés dans votre dossier professionnel. Cependant, si une intervention éducative ou une enquête sur votre compétence vous est proposée, les documents afférents seront versés dans votre dossier.

Imprimer

Combien de temps dois-je conserver les documents de mon plan d'autogestion de DPC ?

À l'instar du calendrier de conservation des dossiers patients, vous devez conserver tous les documents reliés à votre plan d'autogestion de DPC pour une période de cinq ans. Après cette période, ils peuvent être détruits.

Imprimer

Pourquoi le CMQ a-t-il instauré le plan d’autogestion du DPC ?

Dans un contexte de mondialisation, les ordres professionnels subissent une forte pression de la population pour qu’ils mettent en place des processus assurant la qualité des services offerts.

On entend fréquemment ce commentaire : si les pilotes de ligne doivent renouveler annuellement, voire semestriellement, leur certificat de compétence professionnelle, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les médecins ?

Le plan d’autogestion du DPC conçu par le CMQ vise à dissiper les inquiétudes de la population par la mise en place d’un processus obligatoire de maintien des compétences, tout en privilégiant une approche d’autorégulation qui tient compte de l’objectif fixé par le législateur. Ainsi, en proposant au médecin de gérer lui-même son plan de DPC afin de répondre de façon adéquate à ses besoins de formation, le CMQ adopte une approche qui respecte les différents modes d’apprentissage et la réflexion individuelle sur la pratique. Cette approche est reconnue dans la documentation scientifique récente.

Le CMQ souhaite appuyer le médecin dans cette démarche en lui proposant divers outils d’apprentissage.

Imprimer

Dois-je utiliser le plan d’autogestion du DPC du CMQ ?

En instaurant le plan d’autogestion du DPC, le CMQ souhaite aider le médecin à atteindre ses objectifs d’apprentissage. Vous pouvez très bien utiliser d’autres programmes de DPC, tels ceux de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), du Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) ou le programme de maintien du certificat du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC). Vous pouvez changer de plan et participer à l'un ou l'autre des plans en tout temps. Vous devez cependant en aviser le CMQ une fois par année lorsque vous remplissez le formulaire de cotisation.

Si vous choisissez de participer au programme de DPC du CRMCC ou au programme MAINPRO du CMFC, vous devez respecter les règles et procédures qui leur sont propres.

Imprimer

Quelle est la période de référence du plan d'autogestion de DPC du CMQ ?

La période de référence annuelle du plan d'autogestion de DPC du CMQ, de la FMOQ et de la FMSQ est du 1er juillet au 30 juin. Elle se conforme à la période de renouvellement du permis d'exercice. La période de référence annuelle du CRMCC est du 1er janvier au 31 décembre de chaque année alors que celle du CMFC est du 1er juillet au 30 juin.

Imprimer

Qu’arrive-t-il si je ne fais pas état annuellement de ma participation à un plan d’autogestion du DPC ?

Vous devez rendre compte de votre participation à un programme d’autogestion du DPC dans votre formulaire de cotisation annuelle du CMQ.

Le CMQ vérifiera les preuves de l’adhésion à un plan d’autogestion du DPC auprès d’environ 3 % de ses membres annuellement. Si vous ne pouvez fournir les pièces justificatives de votre participation à l’un ou l’autre des plans d’autogestion du DPC, ou si ces preuves ne sont pas satisfaisantes, le CMQ pourrait vous proposer une intervention de mentorat avec un collègue afin de vous aider dans la gestion de votre plan de DPC, ou la participation à un atelier. Par la suite, si vous ne vous conformez pas à un plan d’autogestion du DPC, il évaluera la possibilité que vous fassiez l’objet d’une enquête sur la compétence (visite d’inspection professionnelle).

Imprimer

Puis-je utiliser un plan d’autogestion du DPC en format électronique ?

Vous pouvez établir votre plan d’autogestion en utilisant un support papier ou un format électronique. Le plan d’autogestion du DPC et les outils du CMQ sont accessibles dans son site Web. Vous pouvez également imprimer ces outils.

Certains outils ou certaines attestations de votre participation à des activités de DPC ne sont pas encore disponibles en format électronique. Vous devrez donc les conserver dans un portfolio.

Il est essentiel que vous utilisiez le format que vous préférez ou qui vous convient le mieux.

Utilisez le format papier ou électronique qui répond le mieux à vos besoins.

Imprimer

Que comprend le plan d’autogestion du DPC du CMQ ?

Le plan d’autogestion du DPC comporte cinq étapes.

  1. Mon exercice professionnel actuel 
    Vous devez définir les diverses composantes de votre pratique, entre autres tous vos domaines et lieux d’exercice (hospitalisation, expertise, clinique externe, cabinet, enseignement, recherche). Cette étape vous permet de réfléchir sur votre pratique quotidienne, en passant en revue votre clientèle (personnes âgées, santé des femmes, diabétologie, chirurgie ano-rectale, etc.) et les problèmes que vous rencontrez dans votre exercice professionnel.
     
  2. Mes objectifs 
    Vous devez déterminer les points forts et les points faibles de votre compétence professionnelle, cerner vos besoins d’apprentissage, fixer des objectifs pertinents et réalistes ainsi qu’établir un plan qui comprend les étapes à suivre pour atteindre ces objectifs.
     
  3. Mes activités de DPC et leur impact sur ma pratique 
    Dans cette section, vous compilez les preuves de votre participation à des activités de DPC collectives ou individuelles. Vous devez aussi y décrire vos projets d’autoapprentissage. Vous devez donc constituer un portfolio témoignant de vos activités d’apprentissage et de leur effet sur votre pratique. C’est un outil pratique.
     
  4. Ma réflexion et mon réajustement 
    À cette étape, vous devez réfléchir sur votre démarche d’apprentissage et proposer des actions à entreprendre l’année suivante.
     
  5. Ma synthèse annuelle des activités de DPC 
    Enfin, vous faites le bilan annuel des activités de DPC effectuées au cours de la dernière année.

Imprimer

Que doit contenir ma compilation des activités de DPC ?

Le développement professionnel est un processus continu et permanent d’apprentissage qui peut inclure une très grande variété d’activités.

Vous pouvez colliger les attestations de participation à des activités de DPC formelles (traditionnelles) offertes par les universités, les associations professionnelles telles que la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) ou leurs associations affiliées, le Collège québécois des médecins de famille (CQMF) et Médecins francophones du Canada, ou les activités d’autres associations professionnelles offertes sous forme d’ateliers, de congrès, de colloques, de séminaires ou de présentations magistrales.

Vous pouvez également consigner votre participation aux activités de formation de départements cliniques ou de services des établissements de santé, ainsi que votre présence à des rencontres organisées par l’industrie pharmaceutique ou des organismes de communication médicale.

La compilation peut comprendre aussi toutes les activités individuelles de formation, tels les modules d’autoformation, les programmes d’auto-évaluation sur support papier ou en ligne, y compris la lecture de revues ou de journaux médicaux.

Il vous est fortement conseillé d’inclure tous les projets de réflexion sur la pratique, tels les projets d’autoapprentissage du CMQ, les projets de formation personnalisée, les stages, les tutorats ainsi que les programmes d’études de maîtrise ou de doctorat liés à votre exercice professionnel.

Vous pouvez colliger toutes les heures consacrées à la rédaction et à la révision d’articles scientifiques, à la préparation de présentations pour des activités de DPC et à la rédaction de demandes de subvention ou autres.

En résumé, n’hésitez pas à consigner toute pièce justificative que vous jugez pertinente et qui témoigne de votre adhésion à un plan d’autogestion du DPC et de votre intérêt à la mise à jour de votre compétence professionnelle.

Vous pouvez inclure dans votre compilation des activités de DPC toute preuve de votre participation à un plan d'autogestion du DPC.

Imprimer

À quelle fréquence dois-je mettre à jour mon plan d’autogestion du DPC ?

Vous devez mettre à jour votre plan d’autogestion du DPC selon l’importance de vos activités professionnelles et de vos activités de DPC. Vous économiserez un temps précieux en faisant la mise à jour de votre plan le plus rapidement possible après la fin d’une activité de DPC. Une fois votre démarche d’apprentissage terminée, vous devrez inscrire d’autres activités de DPC dans votre plan, par exemple un projet d’autoapprentissage, un stage ou un tutorat. Par contre, il est essentiel que vous passiez en revue votre plan d’autogestion une fois par année, afin de pouvoir faire votre synthèse annuelle, à l’étape no 5.

Mettez à jour votre plan d'autogestion rapidement après chaque activité de DPC. Il vous sera plus facile d'évaluer l'effet de cette activité sur votre pratique et de vous souvenir de certains détails.

Imprimer

Dernière mise à jour : 24 avril 2015