Pandémie : Le Collège ferme l’accès à ses bureaux afin de se conformer aux directives gouvernementales, mais maintient un ensemble d’activités essentielles. Plus de détails suivront sous peu. D’ici là, suivez notre fil d’actualité sur la COVID-19.

Remédiation et activités de perfectionnement

PARTAGER
PANDÉMIE : La situation actuelle d'urgence sanitaire a un impact sur les activités de stages et tutorats. Consultez tous les détails ici.

La Direction de l’amélioration de l’exercice (DAE) organise divers types d’activités de remédiation et de perfectionnement à l’intention de médecins détenant ou ayant détenu un permis d’exercice au Québec.

Ces activités visent essentiellement à répondre à quatre types de besoins :

  • la correction de certaines lacunes dans la compétence d’un médecin en exercice; 
  • la mise à jour de la compétence d’un médecin qui a cessé d’exercer depuis un certain temps; 
  • l’acquisition d’une compétence nouvelle pour un médecin qui se réoriente vers un autre domaine d’exercice; 
  • la mise à jour de la compétence d’un médecin qui a déjà eu un permis d’exercice au Québec et qui a exercé à l’extérieur du Canada ou des États-Unis au cours des dernières années.

Le recours à ce type d’activités peut découler d’une recommandation ou d’un engagement de la part du comité d’inspection professionnelle, de la Direction des enquêtes (syndic) ou du comité exécutif du Collège. Dans d’autres cas, ce sont les médecins eux-mêmes qui choisissent d’y prendre part, dans le cadre d’une démarche personnelle.

Les activités de remédiation et de perfectionnement peuvent être de diverses natures et d’une durée variable. Il en existe quatre types : 

1-Activités formelles de développement professionnel continu (DPC)

Des ateliers ont été développés par la DAE en collaboration, dans certains cas, avec des organismes agréés de formation médicale continue. Ces ateliers ont été élaborés en réponse à des problématiques constatées chez certains médecins. Pour la majorité des médecins participant à ces activités formelles, les lacunes observées se situent principalement au niveau des connaissances cliniques, de la rédaction des dossiers, de l’organisation de la pratique ou des habiletés de communication.

Le médecin peut également être dirigé vers des activités formelles de DPC organisées par des organismes agréés de formation continue ou encore vers des cours reconnus tels que l’Advanced Cardiac Life Support (ACLS), l’Advanced Trauma Life Support (ATLS), l’Advanced Paediatric Life Support (APLS), le cours GESTA de l’Association des obstétriciens-gynécologues du Canada, etc.

2-Programme de lectures dirigées

Les programmes de lectures dirigées permettent à un médecin d’être guidé par un collègue, qui lui propose certaines lectures ciblées, en fonction de ses besoins spécifiques. Cette intervention est indiquée pour un médecin qui présente des lacunes dans ses connaissances théoriques, cliniques ou pour celui qui a besoin d’une mise à jour principalement pour ses plans d’investigation ou de traitement. 

Toutes les deux ou trois semaines, des rencontres d’une durée d’une à trois heures sont prévues entre le candidat et le tuteur afin de vérifier l’acquisition des connaissances et de permettre au tuteur de nuancer et de valider par des exemples les sujets traités.

3-Tutorat de perfectionnement

Le tutorat permet au médecin d’être guidé et aidé tant dans la rédaction de ses dossiers que dans la démarche clinique, le traitement et le suivi des patients. Pour chaque rencontre, un à trois sujets (ou affections) sont déterminés à l’avance. Durant les rencontres avec le tuteur, le médecin présente quelques-uns de ses dossiers afin de recevoir une rétroaction, tant sur la tenue des dossiers que sur la qualité de son exercice.  

Les rencontres, d’une durée de deux à trois heures, ont lieu sur une base hebdomadaire ou mensuelle, sur une période de deux à six mois. Le tutorat peut se dérouler tant au cabinet ou lieu d’exercice du tuteur qu’à celui du candidat. Le tuteur peut même, dans certains cas, être un observateur des actes cliniques du candidat afin de l’aider à améliorer sa gestion du temps et des rendez-vous, ses habiletés de communication, son sens du professionnalisme ou ses compétences cliniques. Ce type d’intervention permet un apprentissage portant sur la pratique actuelle du médecin.

4-Stage de perfectionnement (volontaire ou imposé par le Collège, avec ou sans limitation de l’exercice)

Lors d’un stage de perfectionnement, le médecin est supervisé par un collègue. Le stage de perfectionnement se déroule à temps partiel (à raison de deux à trois jours par semaine) ou à temps complet (cinq jours par semaine). 

Cette intervention éducative favorise l’acquisition de connaissances, d’habiletés et de nouvelles attitudes. Elle permet l’observation directe des performances cliniques du médecin et lui donne même l’occasion d’améliorer ses compétences.

Puisque le candidat est considéré comme un apprenant devant poser des actes médicaux, le Collège effectue les démarches auprès du milieu de stage pour lui obtenir des privilèges lorsque nécessaire.

FIN DES SECTIONS

Vous désirez en savoir davantage? Vous êtes intéressé à prendre part à ces activités à titre de tuteur, de maître de stage ou de participant?
Communiquez avec nous au 514 933-4441, poste 5237.
À consulter également sur ce thème
Documentation pour les tuteurs et maîtres de stage

Dernière mise à jour : 18 mars 2020