Le Collège poursuit l’ensemble de ses activités à distance pendant la pandémie. Les visiteurs sont admis sur rendez-vous seulement.
Consultez la page Nous joindre pour connaître nos heures d’ouverture et nos coordonnées.

TDAH | Rappel à la communauté médicale

PARTAGER

Le Collège insiste sur l’importance, en présence du patient, de procéder rigoureusement aux évaluations requises, de prendre le temps nécessaire pour poser un diagnostic, qui sera d’autant plus précis et appuyé à la suite d’évaluations par une équipe de professionnels de la santé, ainsi que de se référer aux recommandations de bonnes pratiques des sociétés savantes. Les médecins trouveront ici des documents de référence pouvant les guider dans leur démarche clinique.


Lignes directrices canadiennes sur le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) - CADDRA

Ce document, destiné aux professionnels de la santé, aux personnes vivant avec un TDAH et à leurs familles, propose un ensemble de lignes directrices dans le but d’améliorer la qualité des soins et les issues cliniques de toutes les personnes vivant avec un TDAH au Canada.

Les lignes directrices ont été élaborées et révisées par une équipe multidisciplinaire de spécialistes du TDAH, de pédiatres, de psychiatres, de psychologues, de médecins de famille, de pharmaciens, d’infirmières, d’enseignants et d’intervenants communautaires du Canada et des États-Unis et sont basées sur des données probantes.

Elles passent notamment en revue le diagnostic, l’évaluation et le traitement du TDAH au cours de la vie, offrent des conseils cliniques pratiques et fournissent des questionnaires d’évaluation, de traitement et de suivi.

Elles rappellent les principes fondamentaux d’évaluation et de diagnostic :

  1. Le clinicien doit être qualifié et adéquatement formé afin de s’assurer que les critères diagnostiques du TDAH du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 5e édition (DSM-5) sont tous satisfaits.
  2. L’évaluation doit refléter une compréhension des enjeux multisystémiques qui peuvent confondre ou compliquer le diagnostic du TDAH (ex. : les composantes scolaire/professionnelle, psychosociale, psychiatrique et médicale).
  3. Les symptômes et les atteintes fonctionnelles doivent être évalués. Utiliser des outils valides, fiables et sensibles aide à mesurer la fréquence, la sévérité et les résultats.
  4. Les symptômes et les atteintes fonctionnelles doivent être documentés régulièrement, si possible à chaque visite, afin de suivre les progrès et l’évolution de l’état du patient.
  5. Les objectifs de traitement sont établis en collaboration avec le patient (et sa famille, s’il y a lieu) afin que les résultats soient centrés sur celui-ci.
  6. Les résultats de l’évaluation devraient être communiqués clairement et avec empathie au patient et à sa famille.

Les lignes directrices rappellent également que le TDAH se présente rarement seul lors du diagnostic. L’évaluation du TDAH exige le dépistage de troubles comorbides possibles et la prise en compte de facteurs biologiques, sociaux et psychologiques.

Pour plus de détails, nous vous invitons à :


Déclaration de consensus international de la Fédération mondiale du TDAH : 208 conclusions fondées sur des preuves

En janvier 2021, la revue Neuroscience and Biobehavioral Reviews publiait la version révisée d'un résumé détaillé des données probantes actuellement disponibles sur les différents aspects du TDAH. Il s’agit essentiellement d’un résumé destiné aux personnes ayant un intérêt spécifique pour le TDAH.

Les idées fausses sur le TDAH stigmatisent les personnes touchées, réduisent la crédibilité des professionnels et entravent/retardent le traitement. La Fédération mondiale du TDAH présente des faits à haut niveau de preuve pour lutter contre ces idées fausses.

Pour plus de détails, nous vous invitons à :

Dernière mise à jour : 15 septembre 2021