20 OCTOBRE 2014

Projet de loi n° 10 : le Collège invite le gouvernement à trouver l’équilibre entre les impératifs budgétaires et la qualité des services

PARTAGER

Le Collège des médecins du Québec a présenté aujourd’hui son mémoire sur le projet de loi n° 10 devant la Commission sur la santé et les services sociaux.

Bien que le Collège des médecins comprenne les impératifs budgétaires qui motivent le gouvernement à réduire les dépenses de nature administrative et souligne le courage politique nécessaire pour le faire, il exprime des inquiétudes sur les conséquences de la création d’établissements de dimension régionale  quant à la qualité et à l’accessibilité des services. De plus, le Collège craint que l’abolition des agences de la santé et des services sociaux ne se traduise que par un déplacement de la bureaucratie vers le ministère de la Santé et des Services sociaux qui devra assumer une plus grande part de la planification et de la coordination des services.

« Le réseau proposé ressemblera à un train à 19 wagons faits dans le même moule avec une seule locomotive, le ministère, et un seul mécanicien, le ministre » a déclaré le Dr Charles Bernard, président-directeur général du Collège des médecins. « Mais où va le train et quelle source d’énergie le fera avancer? » a-t-il interpellé en Commission parlementaire.

Le Collège des médecins est particulièrement inquiet de voir regroupés dans un même établissement des services médicaux allant de la première ligne jusqu’à des soins ultraspécialisés et de pointe. Comment peut-on préserver des missions aussi variées? Et comment les nouveaux conseils d’administration pourront-ils trancher en faveur de l’un ou l’autre de ces services?

« Nous sommes également préoccupés par la distance qui se créera entre le directeur de l’établissement et les médecins sur le terrain ainsi que par la fragmentation possible des services dans plusieurs lieux d’une même région, rendant ainsi paradoxalement moins accessibles certains services » a affirmé le Dr Yves Robert, secrétaire de l’ordre.

Le Collège des médecins propose de regrouper davantage certains centres nationaux sur des missions (ex : santé mentale, gériatrie, cardiologie)  plutôt que sur la base de leur localisation géographique.

Enfin, le Collège insiste sur l’importance de renforcer la première ligne de soins et aucune disposition du projet de loi actuel ne laisse entrevoir cette volonté.

Le mémoire est accessible ici.

Le Collège des médecins du Québec est l'ordre professionnel des médecins québécois. Sa mission : une médecine de qualité au service du public.

Renseignements : Mme Leslie Labranche
Coordonnatrice aux relations publiques
Collège des médecins du Québec
Cellulaire : 514 915-2170